I Endroit idéal pour une meilleur vie d’or

Hypothyroïdie de hashimoto : Tout sur la thyroïdite auto-immune

0

C’est quoi la maladie d’Hashimoto ?

La thyroïdite auto-immune – hypothyroïdie de hashimoto – est une maladie inflammatoire de la glande thyroïde. Elle évolue généralement de manière chronique.

Cette maladie est la plus fréquente parmi toutes les pathologies de la glande thyroïde. Le plus souvent, la thyroïdite auto-immune touche les femmes de plus de 40 ans, mais son développement est également possible à un âge plus précoce. Découvrez l’effet de cette maladie.

Quelles sont les causes de l’hypothyroïdie ?

La principale cause de ce type de thyroïdite, comme l’a établi le scientifique japonais Hakar Hashimoto, est la réponse immunitaire spécifique de l’organisme. Le plus souvent, le système immunitaire protège le corps humain contre les facteurs externes négatifs, les virus et les infections, en produisant des anticorps spéciaux à cette fin. Dans certains cas, en raison d’une défaillance auto-immune, le système immunitaire peut attaquer les cellules de son propre organisme, y compris les cellules de la glande thyroïde, ce qui conduit à leur destruction.

il existe d’autres facteurs de risque pouvant conduire au développement d’une thyroïdite:

  • maladies infectieuses:
  • certain médicaments pouvant affecter la production d’hormones thyroïdiennes;
  • manque ou un excès d’iode dans la nourriture
  • Fumer

Le sexe et l’âge du patient sont considérés comme un autre facteur de risque:

les femmes sont les plus infecter par le thyroïdite auto-immune que les hommes, et l’âge moyen des patients varie de 30 à 60 ans.

Quels sont les symptômes d’un problème de thyroide ?

Les symptômes de l’hypothyroïdie de hashimoto sont souvent imputés :

  • à la fatigue,
  • au surmenage,
  • à certaines autres maladies
  • à la grossesse .

Seule une sévérité des symptômes et le développement rapide de l’hypothyroïdie peuvent le diagnostiquer à temps. . Continuer a lire cette article pour découvrir la gravite de la thyroïdite auto-immune.

1. hypothyroďdie hashimoto et grossesse

La glande thyroïde ne pèse que quinze grammes, mais elle influence sur les processus dans le corps . Les hormones produites par la glande thyroïde participent au métabolisme; au développement de certaines vitamines et à de nombreux processus vitaux.

La thyroïdite auto-immune provoque un dysfonctionnement de la thyroïde dans les deux tiers des cas. Et la grossesse donne très souvent une impulsion à l’aggravation de la maladie. Avec la thyroïdite, la glande thyroïde produit moins d’hormones qu’elle ne le devrait.

La thyroïdite est différente des autres maladies de la glande thyroïde . L’utilisation de médicaments n’aide souvent pas à renforcer la production d’hormones. Ces hormones sont sûrement nécessaires à la fois au corps de la mère et au corps du bébé en développement. La thyroïdite peut perturber la formation du système nerveux chez le fœtus.

Pendant la grossesse , cette maladie est particulièrement dangereux au premier trimestre, lorsque la thyroïdite peut provoquer une fausse couche. Selon des études, 48% des femmes atteintes de hypothyroïdie de hashimoto étaient menacées de fausse couche pendant la grossesse . 12% et demi souffraient de fortes formes de toxicose à un stade précoce.

2. Hypothyroidie de hashimoto et transpiration

Lorsque des dysfonctionnements se produisent dans le système endocrinien, un déséquilibre hormonal se produit. Ce ci entraîne une chaîne de changements dans la santé et le bien-être. En cas d’insuffisance thyroïdienne (hypothyroïdie), le taux de processus métaboliques dans le corps diminue.

Lorsque l’insuffisance thyroïdienne souffre d’immunité. Réduire les défenses de l’organisme conduit à ce qu’une personne commence à tomber malade souvent. Les problèmes infectieux peuvent perturber assez souvent, donnant un « tas de symptômes » complet, y compris une transpiration excessive.

3. hypothyroidie hashimoto et perte de poids

L’hypothyroïdie provoque des symptômes associés à cette maladie, dont l’un est la prise de poids.

La glande thyroïde sécrète deux hormones, la triiodothyronine ou T3, ainsi que la thyroxine ou la T4. Étant donné que ces hormones affectent le taux métabolique de base du corps ou le métabolisme de base. C’est une fonction thyroïdienne anormale peut affecter l’énergie, l’équilibre et le poids d’une personne. Des taux élevés de thyroïde et de BMR élevé peuvent entraîner une perte de poids. Au contraire, les taux de thyroïde est bas et la faible taux de ROM peuvent entraîner une prise de poids.

4. Hypothyroïdie et surpoids

Les symptômes caractéristiques de l’hypothyroïdie incluent:

  • diminution de la température corporelle,
  • pâleur ou jaunissement de la peau,
  • formation de cholestérol plaques. etc

En raison de la production réduite d’hormones glandes le taux de processus métaboliques diminue, tandis que le besoin d’énergie au repos ou en activité reste le même. En conséquence, une personne ressent constamment la sensation de faim et commence à manger beaucoup d’aliments riches en calories. L’obésité dans l’hypothyroïdie apparaît comme une conséquence de ce processus.

5. Hypothyroidie hashimoto et stress

D’abord, vous devez savoir que le stress ne peut perturber la glande thyroïde que s’il devient chronique.

il convient de rappeler que chez certaines personnes, le stress peut ralentir le métabolisme . Bien que ces processus ne se développent pas dans tous les cas de stress, il ne faut pas l’oublier.

Il arrive que certaines personnes maigrissent à cause du stress. Cependant, le contraire se produit souvent: la tension nerveuse amène les gens à prendre du poids. Ceci est dû au :

  • ralentissement des fonctions de la glande thyroïde ,
  • la diminution de la production des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4).

Thyroïdite de hashimoto : complications

Hypothyroidie de hashimoto

L’hypothyroïdie peut causer:

  • infertilité;
  • fausse couche habituelle;
  • hypothyroïdie congénitale chez un enfant né;
  • la démence;
  • athérosclérose;
  • la dépression;
  • Myxudema, qui ressemble à l’intolérance du moindre froid, une somnolence constante. Si vous êtes dans un tel état d’introduction de sédatifs, de stress grave ou de maladie infectieuse, il est possible de provoquer un coma hypothyroïdien.

Comment traiter la thyroïdite auto-immune?

Le traitement de la pathologie est complètement médical et dépend du stade auquel se situe la thyroïdite auto-immune. Le traitement est prescrit quel que soit l’âge et ne s’arrête pas même en cas de grossesse, bien sûr, s’il y a des indications nécessaires.

En présence de signes d’hypothyroïdie, un traitement hormonal substitutif est prescrit avec la triiodtironine, la thyroïde, la lévothyroxine. Dans le cas de thyroïdite atrophique, de fortes doses de thyroxine sont prescrites.

Comme la maladie est chronique, l’hormonothérapie dure longtemps. Dans ce cas, il est conseiller de surveiller le taux de TSH dans le sang tous les 1,5 à 2 mois).

Le traitement à la lévothyroxine est bénéfique dans la plupart des cas. L’efficacité du traitement est estimée à 3-6 mois

Le traitement par glucocorticoïdes est indiqué pour la manifestation combinée de la thyroïdite auto-immune et subaiguë . L’endocrinologue prend la décision d’utiliser des glucocorticoïdes sur la base d’une analyse de l’état du patient.

Les glucocorticoïdes sont utilisé en cas des maladies auto-immunes concomitantes . La durée totale de leur utilisation ne devrait pas dépasser 2,5 à 3 mois.

Le traitement chirurgical sert à augmenter la glande de plus de 1 cm et à comprimer le corps des vaisseaux sanguins, la trachée, ainsi que dans les cas de suspicion de dégénérescence maligne et de la présence de ganglions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.. AcceptLire plus